Employment at UNICEF

 

Sign up for
job alert

Keep informed about job opportunities at UNICEF

Already Applied?

Update your details, view your application and progress

Refine search

Work type

Locations

Africa

Categories

Programme and Policy

Position level

Consultant chargé de la conduite des enquêtes nutritionnelles SMART dans 4 districts au sud de Madagascar (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy), Madagascar

Apply now Job no: 503023
Work type: Consultancy
Location: Madagascar
Categories: Nutrition

Unicef Madagascar recrute

 

Titre :  Consultant chargé de la conduite des enquêtes nutritionnelles SMART[1] dans 4 districts au sud de Madagascar (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy)

Type de contrat :  Consultant individuel

Période de travail :  2 mois

Section :  Nutrition

Lieu d`affectation :  Antananarivo, districts de Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy

Date de publication :  17 Février 2017

Date de clôture :  26 Février 2017

 

Si vous êtes un professionnel engagé, créatif et passionné de contribuer à faire une différence durable pour les enfants, l'organisation leader dans le monde pour le droit des enfants aimerait que vous vous manifestiez.

Depuis 70 ans, l'UNICEF travaille sur le terrain dans 190 pays et territoires pour promouvoir la survie, la protection et le développement des enfants. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l'eau potable et l'assainissement, l'éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le sida. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

 

1.  Introduction/ contexte

Depuis le début de l'année 2015, le sud de Madagascar fait face à une situation de crise alimentaire qui est la conséquence de trois années successives d'insuffisance pluviométrique ayant entrainé une réduction significative des récoltes dans cette région déjà très fragile du point de vue écologique. En effet, cette zone, qui est formée de trois régions (Atsimo Andrefana, Anosy et Androy), est semi-aride avec, même en temps normal, une pluviométrie inférieure à 500 millimètres par an. La population, composée de 1,8 millions d'habitants dont 325,000 enfants de moins de 5 ans, est donc confronter régulièrement à des chocs liés à la sècheresse, au manque d'eau (principal défi) auquel s'ajoute d'autres aspects structurels comme la faiblesse du système de santé, d'éducation et d'autres secteurs sociaux.

La crise alimentaire de 2015 a été confirmée dans un premier temps par une évaluation rapide conduite en février 2015 et dans un second temps par un dépistage nutritionnel exhaustif (avec périmètre brachial et évaluation des œdèmes) conduit en avril 2015. Ce premier dépistage, en plus d'avoir permis de lancer une réponse nutritionnelle d'envergure pour le traitement de la malnutrition aigüe sévère, a permis aussi de disposer de données pour apprécier la situation nutritionnelle qui était alors préoccupante.

Depuis, les dépistages se sont poursuivis avec la collaboration de l'Office National de Nutrition (ONN), le Ministère de la Santé Publique et l'UNICEF. Ainsi, 12 sessions de dépistage ont été conduites (2 en avril et octobre 2015 et 8 entre février et novembre 2016). Pour des raisons administratives et managériales, les dépistages n'ont pas couvert le même nombre de district à chaque session. Toutefois, cela a permis de toucher entre 250.000 et 300.000 enfants par passage, ce qui correspond à une couverture géographique comprise entre 80 et 90% des communautés et une couverture de cible supérieure à 90% des enfants de 6 à 59 mois à chaque passage. D'autre part, la prise en charge de la malnutrition aiguë a été intensifiée avec le renforcement des structures de prise en charge (CRENAS ou Centre de Récupération et d'Education Nutritionnelle Ambulatoire pour les cas de malnutrition aigüe sévère Sans complication et CRENI ou Centre de Récupération et d'Education Nutritionnelle Intensif pour les cas de malnutrition aigüe sévère avec complication) et le déploiement de cliniques mobiles.

Parallèlement à ces efforts d'évaluation de la situation, une classification des districts concernés selon le niveau de l'insécurité a été faite en septembre 2016 par le bureau national de gestion des crises et catastrophes (BNGRC) et l'ensemble des intervenants dans le sud. Cette classification IPC[2] (Integrated Phase Food Security Classification) a mis en évidence 3 districts (Tsihombe, Beloha, Amboasary Sud) ainsi que quatre communes dans le district de Taolagnaro (Ranopiso, Analapatsy, Andranobory, Ankariera) en phase d'urgence (IPC phase 4), 4 districts (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy), ainsi que la commune de Beheloka dans le district de Tulear II en phase de crise (IPC Phase 3). Le niveau de confiance de l'analyse est moyen en raison du manque d'informations sur la mortalité et sur la privation des ménages, et a besoin d'être actualisé semestriellement durant la crise.

2.  Objectifs

L'objectif général de ces enquêtes est d'évaluer 1) la mortalité totale et infantile 2) la situation nutritionnelle des enfants âgés de 0 à 59 mois, des femmes âgées de 15-49 ans, et 3) le niveau d'insécurité alimentaire des ménages dans 4 districts du sud de Madagascar avec une représentativité au niveau de chaque district (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy).

De manière spécifique, il s'agira dans chacun des 4 districts de :

  • Déterminer la prévalence des différentes formes de malnutrition des enfants de moins de 5 ans (malnutrition aigüe, insuffisance pondéral et retard de croissance) par la mesure de l'âge, du poids, de la taille, du périmètre brachial et de la recherche d'œdèmes
  • Déterminer la prévalence de la malnutrition parmi les femmes par le périmètre brachiale
  • Estimer le taux de mortalité pour l'ensemble de la population et chez les enfants de moins de 5 ans avec une période de rappel de 90 jours
  • Évaluer la couverture vaccinale contre la rougeole pour les enfants de 9 à 59 mois, la supplémentation en vitamine A (enfant de 6 à 59 mois) et du déparasitage des enfants de 12 à 59 mois
  • Déterminer l'initiation précoce à l'allaitement (dans l'heure qui suit la naissance), le taux d'allaitement maternel exclusif à 6 mois et la poursuite de l'allaitement des enfants de 1 et 2 ans
  • Déterminer la prévalence des principales maladies (infections respiratoires, diarrhées, fièvre)
  • Déterminer le niveau d'insécurité alimentaire des ménages à travers l'indice de la faim dans les ménages selon la méthodologie FANTA/FAO/USAID[3]

3.  Zones des enquêtes

La zone des enquêtes dans le cadre de cette consultance sera les 4 districts classés en phase 3 d'IPC à savoir Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy.

4.  Portée de la consultation

Le consultant travaillera sous la supervision directe du chef de la section nutrition de l'UNICEF Madagascar et en étroite collaboration avec une équipe technique constituée des membres du cluster nutrition dont l'Office National de Nutrition et le Ministère de la Santé Publique. Les principales tâches du consultant incluent la planification, la collecte de données de qualité sur le terrain, la saisie et le traitement des données, l'analyse de données, l'assurance qualité de A à Z et l'élaboration du rapport final.

a)  Formation

Les équipes d'enquêteurs et de superviseurs ont été formées selon les procédures SMART en février 2017.

Plus spécifiquement, il s'agit de 10 équipes chacune composée d'un chef d'équipe, un enquêteur, un mesureur et un assistant mesureur, de quatre superviseurs de terrain et quatre agents de saisie. Le/ la consultant(e) pourra planifier une journée de réunion afin de discuter avec les équipes et rafraichir/ confirmer les connaissances.

b)  Planification

La phase de planification implique, en consultation étroite avec l'équipe technique de :

  • Préparer le protocole des enquêtes en utilisant strictement la méthodologie SMART
  • Proposer un chronogramme des activités allant de la collecte des données jusqu'à la présentation du rapport en restant dans la période de consultation – La collecte des données sur le terrain doit impérativement commencer le 27 mars 2017
  • Assurer que le matériel et les équipements (toises, balances, rubans pour le périmètre brachial, téléphone etc.) requis pour l'enquête sont disponibles et adéquats
  • Superviser l'organisation et la logistique
  • Réviser les documents existants pour leur réutilisation : questionnaires, guide d'enquête, calendrier local des évènements et fiches de référence des cas de malnutrition aiguë dans les structures de traitement
  • En collaboration avec l'équipe technique, assurer que la communication sur l'enquête est faite avec les autorités au niveau central et local et avec les communautés

c)  Collecte de données

  • Assurer une supervision adéquate de la phase de collecte des données pour assurer que les données collectées soient de qualité
  • Assurer la revue journalière des données collectées et donner des feedback aux équipes
  • Documenter les contraintes et les sources potentielles de biais rencontrées au cours de la collecte des données

d)  Analyse des données et élaboration du rapport

  • Analyser les données en utilisant un logiciel d'analyse approprié
  • Élaborer le rapport et en présenter le contenu préliminaire aux membres du groupe technique
  • Animer un atelier de dissémination des résultats à la communauté humanitaire

5.  Résultats attendus / livrables

Les résultats attendus de cette activité sont :

  • Le protocole des enquêtes nutritionnelles SMART dans 4 districts au sud de Madagascar (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy) en version électronique
  • Le chronogramme des enquêtes nutritionnelles SMART dans 4 districts au sud de Madagascar (Betioky, Bekily, Ambovombe et Ampanihy) en version électronique
  • Quatre rapports préliminaires une semaine après la période de collectes des données qui permettra d'avoir les premiers résultats sur les mesures anthropométriques et de mortalité ; accompagné des rapports de plausibilité effectues (assurance qualité sur les mesures anthropométriques et arrondissements des données) -en version électronique
  • Un rapport exhaustif et de qualité décrivant le contexte la méthodologie et les résultats de nutrition et de mortalité avec un niveau de validité des données par district et assortie d'un résumé exécutifs (pas plus de 50 pages) –en version électronique
  • Un rapport succinct et de qualité d'un atelier de restitution et de validation des résultats

6.  Méthodologie

La méthode à utiliser pour l'enquête nutritionnelle et de mortalité devra être la méthode SMART avec un échantillonnage qui permet de garantir une représentativité au niveau de chacun des 4 districts.  Il s'agira donc de réaliser 4 enquêtes SMART pour ce niveau de validité des données par district. Les échantillons devront être calculés sur la base des indicateurs clés.

Un groupe technique de suivi composé des membres du cluster nutrition de l'Office National de Nutrition et du Ministre de la Santé sera mis en place et suivra la progression des travaux à travers des réunions de concertation avec le consultant lors de la phase préparatoire (revue des méthodes) la collecte des données et l'analyse des résultats préliminaires.

 

7.  Conditions de travail et rémunération

Le/ la consultant(e) sera basé au bureau de l'UNICEF sise à Andraharo. Cependant le/la consultant(e) devra avoir son propre ordinateur pour le travail et prévoir, dans sa proposition budgétaire les frais de téléphone et connexions internet

Il/elle effectuera des visites de terrain en accord avec le plan de travail qui aura été proposé et validé par le comité technique.

UNICEF prendra en charge la location d'un véhicule pour assurer le déplacement du consultant sur le terrain Les paiements de la consultation se feront sur la base de l'offre financière qui aura été au préalable discutée et acceptée par UNICEF (sur la base de sa politique, principe de Value for Money), les per diem et frais liés aux voyages seront payés dans la limite des barèmes de l'UNICEF.

Les paiements seront échelonnés en fonction des étapes de la consultation qui auront été complétées de manière satisfaisante et de la livraison des produits attendus.

8.  Prérequis

Les équipes nécessaires pour ces enquêtes[4] sont déjà disponibles. La responsabilité du consultant sur ce point est d'assurer l'assurance de l'exhaustivité du matériel, la qualité et la coordination. La collecte des données sur le terrain doit impérativement commencer le 27 mars 2017.

9.  Durée 

La consultation se déroulera entre le 23 mars et le 22 mai 2017 dont la collecte des données est prévue à partir du 27 mars 2017.

10.  Propriété intellectuelle

L'UNICEF, le Ministère de la Santé et l'Office National de Nutrition détiennent les droits de propriété intellectuelle sur toute découverte, invention et productions issues des données de l'enquête. La base de données, y compris les codes et programme d'analyse sont la propriété des parties ci-dessus mentionnées et un copie électronique des dits documents devront être déposés et gardés à l'UNICEF.

Ni le consultant, ni le personnel engagé pour les enquêtes n'ont le droit de divulguer les informations fournies par les autorités, les partenaires et les participants aux enquêtes qui restent tout à fait confidentielles et devront de ce fait être traitées dans l'anonymat.

11.  Dossier d'application  

Le dossier d'application devra comprendre :

  • La lettre de motivation, le CV du candidat
  • Une proposition technique qui devra inclure
    • Une ébauche de la méthodologie
    • Un plan de mise en œuvre
  • Une offre financière détaillée
  •  

12.  Qualification

  • Au moins diplôme universitaire de niveau avancé en santé publique, épidémiologie, nutrition ou autres domaines similaires
  • Au moins 8 ans d'expérience professionnelle dans les secteurs de santé publique ou nutrition
  • Une expérience confirmée dans la conduite d'enquêtes nutritionnelles SMART
  • Excellente aptitude de facilitation et de travail en équipe
  • Bonne aptitude de communication
  • Aptitudes avérées dans l'écriture de rapport de qualité
  • Connaissance approfondie du concept de malnutrition et des implications en santé publique
  • Bonne maitrise des logiciels d'analyse statistique (ENA-SMART, SPSS, SAS, STATA et autres)
  • Excellent niveau en français (écrit et parlé)
  • Bonne connaissance de l'Anglais de travail est un atout  

 

 

  • Soumission de candidature

Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job=503023 et d'y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, CV détaillé, une copie du diplôme le plus élevé et une Offre financière en Ariary ou en USD

Veuillez indiquer votre habilité, votre disponibilité et votre offre financière (mensuel/jour) en Ariary ou en USD (y compris les frais de voyage et de subsistance, si applicable). Les candidatures soumises sans offre financière (journalier / mensuel) ne seront pas prises en considération.

Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (26 Février 2017) ne sera pas considéré. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et recevront une réponse officielle à leur demande de candidature. Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/

*Voir la liste des établissements accrédités sur le lien : www.whed.net  

L'UNICEF est environnement libre de toute discrimination. L'UNICEF est engagé pour la diversité et l'inclusion et invite les candidats compétents de toutes origines nationales, ethniques et religieuses à postuler pour faire partie de notre organisation. Les candidatures féminines qualifiées ainsi que celles de personnes qualifiées en situation de handicap sont vivement encouragées.

[1] SMART : Standardised Monitoring and Assessment of Relief and Transitions – Mesure de la Mortalité, du Statut Nutritionnel (et de la Sécurité Alimentaire) en Situations de Crise

[2] Integrated Phase Food Security Classification

[3] http://www.fantaproject.org/monitoring-and-evaluation/household-hunger-scale-hhs

[4] Les équipes d'enquêteurs et de superviseurs ont été formées selon les procédures SMART en février 2017. Plus spécifiquement, il s'agit de 10 équipes chacune composée d'un chef d'équipe, un enquêteur, un mesureur et un assistant mesureur, de quatre superviseurs de terrain et quatre agents de saisie.

Advertised: E. Africa Standard Time
Applications close: E. Africa Standard Time

Back to search results Apply now Refer a friend

Share this: | More
 

New enhanced search