PageUP dynamic template

UNICEF looks for committed professionals willing to engage in the challenging and rewarding work of advocating for children's rights, helping to meet their basic needs and expanding their opportunities to reach their full potential.

Current opportunities

Consultation internationale sur la formation des formateurs des forces de l'ordre

Apply now Job no: 518334
Work type: Consultancy
Location: Djibouti
Categories: Child Protection, Deputy Representative, Consultancy

1. Contexte /  Justification

La République de Djibouti a été l’un des premiers États au monde à avoir ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant, le 6 décembre 1990, ce qui témoigne d’un engagement réel et profond envers la cause des enfants. Dans un souci de garantir plus fermement la protection, le bien-être et l’épanouissement de la jeunesse et de répondre à une des recommandation du comité des droits de l’enfant suite à la soumission du rapport de mise en œuvre de la CDE,  le gouvernement djiboutien, par l’intermédiaire de son ministère de la Justice, de concert avec l’UNICEF, a sollicité en 2015 l’expertise technique de l’IBCR pour mener à bien une analyse des goulots d’étranglement du système de justice des mineurs. Les résultats de l’analyse ont fait ressortir entre autres l’absence de services spécialisés pour les enfants au sein de la police et de la gendarmerie, l’absence de peines alternatives à la détention en vue de la réhabilitation sociale et recommande l’élaboration et l’intégration d'un module sur les droits de l’enfant à la formation initiale (nouvelles recrues) des forces de sécurité, une cartographie claire des capacités et services offerts par la société civile et des modes opératoires clairement définis avec les rôles de chaque secteur.

Afin de mettre en œuvre cette recommandation, l’UNICEF a planifié dans son plan d’action 2018 signé avec le ministère de l’Intérieur le renforcement des capacités des forces de l’ordre dans le domaine de la Justice de l’enfant. Néanmoins, avant d’investir dans un tel processus, un expert international a effectué une mission en mars 2018 pour  mieux comprendre les modes d’enseignement et la séquence du curriculum d’enseignement au sein de ces deux écoles (académie de police et de la gendarmerie l’école de magistrature), les procédures formelles et non formelles qui prévalent lorsque les forces de sécurité interagissent avec des enfants de différents profils (enfants victimes, témoins, accusés ou condamnés pour un délit ou pour un crime) ainsi que pour évaluer la capacité des acteurs de la société civile à promouvoir l’application des mesures alternatives à la détention. Dans le cadre de l’élaboration des modes opératoires, une courte visite a été organisée par  l’UNICEF auprès de l’école de police de Djibouti, à laquelle avait été conviée des représentants de la gendarmerie. La rencontre s’est avérée très positive, et s’inscrivait dans une série d’échanges entre l’UNICEF, la police et la gendarmerie au sujet de la formation des nouvelles recrues en matière de protection de l’enfant. L’intérêt était manifeste et la volonté d’intégrer un éventuel cours a été confirmée. En parallèle, Djibouti a adopté son premier Code de protection juridique des mineurs (CPJM) qui est désormais l’assise législative sur laquelle doit s’articuler le système de justice des enfants. Le champ d’application du CPJM s’étend non seulement à l’enfant « accusé ou déclaré coupable », mais également à l’enfant « en situations difficiles ou en danger », ce qui rappelle que le système de justice pour les enfants en conflit avec la loi est intimement lié au système de protection de l’enfant.

2.       Objectif

L’objectif de cette consultation qui a été planifié dans le plan d’action biannuel 2018-2019 de l’UNICEF avec le Ministère de l’Intérieur est de renforcer les capacités des forces de l’ordre en matière de protection de l’enfant, notamment dans la gestion de cas d’enfants victimes, témoins ou auteurs d’un délit.

3.       Méthodologie

Avec l’appui d’une expertise technique, il s’agira d’élaborer un module de formation sur la protection de l’enfant destiné aux forces de l’ordre, avec l’objectif d’intégrer un module sur les droits de l’enfant à la formation initiale, en particulier pour les nouveaux recrus. Pour veiller à ce que cette formation soit bien ancré dans les réalités pratiques des forces de l’ordre, le matériel de formation sera élaboré de façon participative avec les formateurs de la police et de la gendarmerie.

4.       Livrables

A la fin de la mission, l’expertise internationale devra fournir les produits suivants :

  • Les modules de formation portant sur la protection de l’enfant et le code de protection de l’enfant à intégrer dans la formation permanente des forces de sécurités
  • Un rapport présentant les formations des officiers de polices et de la gendarmerie sur la protection de l’enfant et sur les techniques d’entretiens, y compris l’évaluation des connaissances des participants.

5.       Calendrier des activités

A cet effet, il est prévu que la consultation se passe en quatre étapes :

  • Janvier 2019 : développement du matériel de formation et formation avec les policiers formateurs ;
  • Mars 2019 : formation des officiers de police sur les techniques d’entretien.
  • Février 2019 : développement du matériel de formation avec les gendarmes formateurs ;
  • Mars 2019 : formation des officiers de la gendarmerie

En plus du développement du matériel de formation dans une approcha participative, les prochaines étapes comporteront aussi les éléments suivants : voir en annexe le TdR pour plus d'information.

Download File TDR signer pour la formation des forces de securites.pdf

1.       Supervision

La sélection du consultant suivra la procédure en vigueur au sein de l’UNICEF basée sur la présélection faite par la section protection de l’UNICEF. L’UNICEF établira le contrat individuel sélectionné pour la conduite de ladite consultation.  Le consultant sera supervisé par la Chargée de la Protection de l’Enfant à l’UNICEF. L’organe de la gestion de la mission est l’UNICEF en collaboration avec la direction de la police et de la gendarmerie, qui devra désigner une personne qui facilitera et coordonnera la conduite de la consultation. Aussi cette personne s’assurera d’organiser les réunions du groupe de travail ainsi que le travail sur le terrain.

2.       Lieu de consultation

Le travail se déroulera sur une période de 70 jours dans la ville de Djibouti-ville et commencera la deuxième semaine de janvier 2019 au plus tard.

Le consultant devra disposer de ses propres équipements de travail.

3.       Rémunération

 L’offre financière couvrira les dépenses suivantes :

  • Les honoraires,
  • Les indemnités journalières pour le séjour à Djibouti (incluant les frais de subsistance, hébergement, communications, déplacements dans la ville et sur le terrain, autres frais de reproduction). Le montant total dépendra du nombre de jours effectifs sur le terrain.
  • Les billets aller-retour en classe économique sera à inclure dans la proposition du consultant. UNICEF s’assurera que le tarif donné est raisonnable par rapport au trajet.

Tout autre frais sera à la charge du consultant, notamment visa et vaccins. Le consultant devra fournir une preuve de sa couverture médicale le couvrant durant la mission.

4.       Termes de paiement

Le consultant sera payé à la soumission de factures relatives aux différents livrables, sous réserve de validation par le superviseur de la consultation.

5.       Qualifications

La consultation  sera conduite par une expertise internationale  répondant au profil suivant :

  • Diplôme de 3eme cycle universitaire en  droit public, sciences juridiques ou sociales, ou autres disciplines pertinentes
  • Avoir une connaissance approfondie des droits de l’enfant, de la Protection de l’Enfant et une expérience d’au moins 8 ans dans le domaine de la protection de l’enfant ;
  • Avoir une expérience dans la conduite des formations des formateurs des forces de l’ordre dans le domaine de la protection de l’enfant ;
  • Avoir une expérience dans l’élaboration des modules de formation de manière participative
  • Avoir une connaissance des méthodologies et outils d’analyse et d’évaluation des enfants en contact avec la justice, des policiers et des gendarmes.
  • Avoir l’expérience d’un exercice similaire dans un ou plusieurs autres pays sera un atout clef
  • Une connaissance de Djibouti ou une expérience de travail précédente dans le pays serait un atout supplémentaire important
  • Maitrise parfaite de la langue française à l’écrit et à l’oral

6.       Processus de soumission

Les candidats intéressés devront postuler directement sur le site internet de l’UNICEF www.unicef.org/employ en incluant les documents suivants :

  • Le formulaire de soumission
  • Un CV à jour et une lettre de couverture
  • La proposition techniques et financière indiquant les dates de disponibilités

Chaque soumission devra inclure le taux journalier des honoraires ainsi que les autres frais conformément à la section 9. 

 

L’UNICEF applique une politique de tolérance zéro à l’égard des conduites incompatibles avec les buts et objectifs des Nations Unies et de l’UNICEF, notamment l’exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel, les abus de pouvoir et la discrimination. L’UNICEF adhère également aux principes stricts de protection de l’enfance. Par conséquent, tous les candidats sélectionnés seront soumis à une vérification rigoureuse des références et des antécédents, et devront adhérer à ces normes et principes.

 

Advertised: E. Africa Standard Time
Applications close: E. Africa Standard Time

Back to search results Apply now

Share this: | More

Search

e.g. “Mining”, “Web developer, Melbourne”

Filter results

Work type

Locations

Africa

Categories

Job Level
Management
Programme and Policy

Position level